Florent Maussion

Biographie

Florent Maussion est né le 19 Mars 1974 dans une petite commune du Haut- Anjou, dans le Maine et Loire. Il peint depuis sa plus tendre enfance. Après ses années de collège, il intègre une école d’art graphique, à Nantes. Peintre autodidacte, il remporte son 1er concours de peinture à 16 ans, 1er prix qui sera suivi d’une trentaine d’autres à ce jour. C’est très jeune, à l’âge de 18 ans, qu’il entame sa carrière de peintre professionnel. Il débute par de nombreux travaux de décoration et de fresques, qui s’affichent encore sur les murs de nos villes de l’ouest : Nantes, Angers, Segré, Saumur, etc. Il réalise en parallèle de nombreuses toiles inspirées par les paysages de la région.

La découverte du Japon

En 1996, il saisit une opportunité qui va bouleverser sa vie et son travail. Il se rend à Kyoto pour réaliser des fresques à la demande d'un français qui installe une chaine de boulangerie au Japon. Il y rencontre celle qui deviendra son épouse et avec qui il aura un fils : Daiya. En 2001, à la naissance de son fils, Florent Maussion décide d’installer son atelier sur un ancien site des mines de fer de la région de Segré « Centrale II ». C’est une centrale électrique désaffectée de 450 m2 et de 8 mètres sous plafond, un lieu à la taille des œuvres qu’il réalise alors. En 2003, il organise sa première grande exposition sur le thème de la mine et parallèlement, avec des amis, un concours de peinture et de sculpture qui drainera quelques 120 artistes et près de 6000 visiteurs : « Mine d’artistes».

La découverte du Sénégal

Fin 2003, il part réaliser une commande à DAKAR, au Sénégal. Sur place, il rencontre des artistes qui l’incitent à participer à la Biennale d’art contemporain de Dakar : « DAK'ART », qui a lieu en 2004. Il réalise alors sur place une série d’une soixantaine de toiles sur la vie dakaroise. Puis, du 12 juin au 06 juillet 2004, il expose ses toiles dans son atelier : C’est « Retour d’Afrique », sa deuxième grande exposition à « Centrale II ».Il y accueillera 5000 visiteurs en quatre weekends. Le rythme est pris : Florent Maussion décide d’organiser une exposition par an, entre juin et juillet, dans son atelier.

La reconnaissance

En 2005, il repart au Japon, précisément à Kyoto, afin de préparer sa prochaine exposition : « Kyoto 2005 », un hommage à la ville qui a vu naitre son fils Daiya qui y vit toujours avec sa mère. Pour l’occasion, Florent Maussion réalise des toiles à la taille de « Centrale II », sur des tatamis de 4x3m et des grands formats représentant des combats de sumos. A son retour, il organise du 11 juin au 03 juillet 2005, une exposition intitulée « Kyoto », qui est de nouveau un succès avec plus de 6000 visiteurs sur quatre week- ends. Devant l’ampleur du travail à fournir pour de telles expositions, il décide d’espacer les dates et de n’ouvrir son atelier que tous les deux ans. Cela lui laisse le temps de répondre à ses nombreuses commandes et aux différents concours auxquels il n’a jamais cessé de participer.

En 2006, Florent Maussion remporte le prix du public des 13èmes rencontres d’Art mural de Beaufort en Vallée, le 1er prix du Salon de printemps d’Angers, le 1er prix du festival de peinture de Magné. Il est aussi présent à la biennale de Baugé et aux Monumentales de Montjean sur Loire.

En 2007, étape importante : il expose au printemps à Kyoto, à la prestigieuse « YAMASO ART GALERY ». Il y reçoit un accueil chaleureux du public et des critiques très enthousiastes. Le pari est gagné : un galeriste décide de l’exposer dans plusieurs autres villes du japon et la YAMASO ART GALERY lui ouvrira dorénavant ses portes tous les printemps. De retour en France, Florent MAUSSION prépare sa nouvelle exposition, auréolé du succès qu’il a reçu au Japon. C’est « Kyoto 2007 », du 16 juin au 1er juillet 2007. Il participe en parallèle, au 15ème salon national des peintres de l’armée qui a lieu en juin 2007 à l’Hôtel des invalides. Il y reçoit le grand prix du salon, ce qui équivaut pour lui à une véritable reconnaissance de ses pairs. En septembre, alors âgé de 33 ans, il obtient le titre de Peintre officiel aux Armées. Il devient ainsi l'un des plus jeunes peintres aux armées de France. (Armée de terre, celui de Peintre officiel de l’Armée de l’air suivra en 2011)

Du 22 au 30 novembre 2008 : il participe au salon de la société des artistes françaisqui se tient au Grand Palais. Il y obtient la médaille de bronze du salon et le prix de la fondation Taylor.

Entre 2008 et 2013, il fait plusieurs expositions, tant dans son atelier que dans d’autres lieux. On retient à cet égard l’exposition intitulée « chantiers, ateliers et autres lieux de travail » qui s’est tenue à Pouancé en 2010.Du 25 mai au 09 juin 2013, il expose dans son atelier avec le sculpteur Véca. Cette exposition n’a pas de thème précis : c’est un patchwork pictural sur le Japon, la ville de Morlaix, la Martinique, des portraits…Mais cette exposition a eu la particularité de présenter, pour la première fois, des toiles sur Angers.

Du 18 janvier au 23 février 2014, il fait une exposition aux Anciennes Ecuries des Ardoisières de Trélazé, sur le thème « Anjou- Kansai »Puis, en avril suivant, il expose à l’institut franco-japonais de Kansai, au Japon. En avril 2015, Florent Maussion achève une commande passée par le musée des blindés de Saumur : la réalisation d’une fresque de 740 m2, sur les murs du musée évoquant les grandes heures des blindés pendant la seconde guerre mondiale. Après cette œuvre titanesque, Florent Maussion n’a pas trouvé le temps de préparer son exposition d’atelier, qui aurait dû avoir lieu à l’été 2015.

Le 09 juillet 2015, il expose à la galerie Eloka, à Angers, sur le thème du voyage. Il y présente une sélection de toiles sur des paysages de la côte atlantique française : le Mont Saint Michel, Saint Malo, Morlaix etc., sur le Japon et sur le Sénégal.

Depuis, Florent Maussion n'a cessé d'exposer dans la région, comme à Nantes, Paris, notamment au salon de la marine, il est également régulièrement sollicité en qualité d'invité d'honneur à des salons ...

Démarche artistique

Florent Maussion se définit comme un peintre figuratif.

Peintre du réel, il peint le plus souvent sur le motif. Il a le don de restituer les ambiances avec vérité et émotion, mélangeant les techniques, variant les supports. En effet, outre la toile classique, il peint sur divers supports tels des kimonos, des livres de prières japonais anciens, des tatamis… ce qui apporte une note d’originalité à son travail.

Les touches sont vives, crues, instinctives, généreuses, donnant une âme et une vie à des lieux, que lui seul avait su regarder et comprendre. Il voit ce que nous ne voyons pas, une lumière, un mouvement, une émotion. Ces endroits, parfois insolites et à l'écart, deviennent sous son pinceau, les lieux d'une vie qu'il a su capter. Ses couleurs sont inventives, harmonieuses, sombres ou éclatantes, trouvées dans l'instant, sur le vif.

Il travaille tout aussi bien des petits formats que des fresques de plusieurs dizaines de mètres carrées.

Il peint des paysages urbains, des villes japonaises, des univers militaires, des ambiances maritimes, des scènes urbaines ou rurales, des sites industriels, son atelier, des portraits : tout lui est important, dès lors qu'il y sent une âme.

"Ce que je cherche à peindre avant tout, c'est la lumière, aussi fugace puisse t-elle être. C'est pour cela que ma technique est intuitive, qu'elle fait appel à une certaine rapidité d'exécution..." Florent Maussion

En cela, il se fait l'élève de Claude Monet, lorsqu'il déclare : "Il faut capter la lumière et la jeter directement sur la toile".

Publications récentes :

- Pratiques des arts : N° 131 nov-2016 -2017: Florent Maussion, le Japon en toute intimité

- Pratique des arts hors série acrylique N° 45 : guide pratique ; portrait à l'étude.

Si vous  êtes intéressé (e) par  les œuvres de cette artiste, n'hésitez pas à nous contacter

Florent Maussion

Découvrez d'autres œuvres de l'artiste